1ère réunion "Centre de Ressources"

Publié le par CoMALI

La première réunion concernant le projet désormais renommé « Projet Centre de Ressources » (pour éviter l’assimilation systématique de ce projet à une unique bibliothèque) a été fructueuse. Elle a permis de prendre connaissance du travail effectué durant l’année par chacune des deux  associations et de redéfinir les objectifs ainsi que les pistes à suivre pour sa réalisation.

 


 

Bilan de CoMALI

 

Au début de l’année, nous étions tous dans l’optique de construction, fidèle au projet initial. Construction d’un local qui regrouperait une bibliothèque médicale, un cyber, le siège social de Santé Plus (association d’étudiants en Médecine de la Commune VI de Bamako) et de la Felascom (Fédération Local des Associations de Santé Communautaire). Ce lieu devait servir à l’ensemble des étudiants en médecine, en santé, aux personnels des CSCOMs (Centre de Santé Communautaire),…

Par ailleurs, plusieurs rencontres se sont tenues cette année avec Didier François de l’association Terre des Hommes. Au cours d’une d’elle, une idée est apparue : associer ce projet au programme EPS (Education Pour la Santé). EPS a pour but, entre autre, de former et d’accompagner des animatrices qui font de la prévention auprès des populations locales dans les CSCOMs et à domicile. Cette idée nous paraissait intéressante. Une seconde idée de modification du projet a vue le jour au cours de l’année : le projet intermédiaire, consistant en la location d’un local (pour abriter le centre de ressources) pendant une durée fixée, afin d’étudier la viabilité du projet à long terme. Après plus de réflexions, nous sommes arrivées à un questionnement sur l’intérêt de cette démarche. A qui profite-elle ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Début juillet, Didier François s’est déplacé à Bamako pour travailler à l’avancée de notre projet. La communication n’a pas été le maître mot de l’année et donc nous avons décidé de rediscuter de toutes ces choses avant de modifier notre projet en profondeur.

 

Bilan de Santé Plus

 

Après le départ des Comaliennes à la fin de l’été 2008, Santé Plus s’est chargé de récolter les dernières lettres de soutien des écoles de santé de la Commune VI. Ces lettres ont permis d’appuyer le dossier de demande de subvention en montrant la pertinence du projet. Durant le séjour de Saïdou et Amadou (les deux étudiants de Santé Plus venus à Angers pendant trois mois), un manque de communication entre eux et Santé Plus a empêché l’association de se tenir au courant des modifications du projet et par conséquent d’exprimer leur avis sur celles-ci. A leur retour, ils ont pu en savoir un peu plus mais étaient d’avis partagé. Le projet EPS est quelque chose d’énorme que l’on ne peut pas gérer seul, il y a apparemment quelques difficultés de communication, rapports et financements entre TDH (Terre Des Hommes) et la Felascom mais c’est une chance pour le partenariat et le projet.  Lors des venues de Didier François à Bamako, ils ont discuté avec la Felascom et visité un local qui pourrait être loué dans le cadre du projet intérimaire. Ce local leur convenait mais certains ont des doutes quant à l’intérêt de cette période intérimaire car elle ne sera sans doute pas assez représentative du projet futur et l’étude qui en sortirait risque d’être peu fiable donc peu utile.

 

Réflexions tirées des deux bilans

 

Suite à ces discussions mutuelles, nous avons remis en question la possible location sur un an ainsi que l’association au projet EPS. D’une part, la location ne nous apparaît pas pertinente et semble plutôt un frein à la reprise d’un projet de construction. D’autre part, la fusion avec EPS est trop lourde pour nos associations.

Par ailleurs, partant du constat que la culture de la lecture est peu développée au Mali, il est absolument nécessaire que le centre de ressources ne soit pas centré sur la bibliothèque médicale. Ce doit être un lieu de vie dynamique où l’association puisse se regrouper lorsqu’elle le souhaite, organiser des conférences, réunions à tout moment. La bibliothèque doit toujours être présente pour inciter les jeunes à lire mais ne doit pas être le seul intérêt de ce lieu.

Il faut également que les livres entreposés soient ceux demandés par les étudiants et non ceux envoyés car « de trop » en France. Ces livres doivent relever d’un besoin plutôt que d’une occasion d’avoir des livres.

L’autonomie financière de la structure est également une question épineuse : les cybers se développent de plus en plus et les prix baissent, on ne peut donc pas compter sur eux seuls pour avoir des fonds, il faudrait donc trouver qui ou quoi pourrait nous en fournir.

Pour finir, le partenariat avec la Felascom a été discuté: il apparaît nécessaire de continuer le partenariat avec eux malgré les divergences qui existent entre elle et nos deux associations car elle possède le terrain de la future construction et est une structure stable.

 

En conclusion, après que chacun ait exprimé ses souhaits, il est évident que nous sommes tous très motivés quant à la réalisation de ce projet et que les objectifs des deux associations sont finalement identiques : créer un lieu de vie convivial où les membres de Santé Plus pourraient se regrouper (ils n’ont pour l’instant aucun local à leur disposition) mais également un lieu de conférences, de discussions avec accès à internet et aux livres médicaux de la bibliothèque. Toutefois, deux questions restent en suspens et devront être tranchées lors de la prochaine réunion : doit-on associer le projet EPS au projet de Centre de Ressources ? Doit-on réaliser durant un an une location pour étudier la faisabilité du projet ? Lorsque nous aurons répondu à ces questions, nous nous répartirons en groupe de travail par thèmes précis pour avancer plus rapidement. Suite au prochain épisode.



Publié dans Projets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 22/08/2009 09:46

Bonjour,
En temps que vielle je me permet de mettre mon grain de sel dans l'épineux dossier du centre de santé. Nous étions déja en relation avec TDH depuis 3 ans et l'idée de se ralier à notre projet avait déja etait soulevée. le soucis c'est que TDH n'a pas la meme politique que Comali. Ca fait un moment qu'ils ont leurs projet avec les formatrices, et depuis le depart c'est TDH qui paye tout qui organise tout... Or la politique de Comali c'est plutot l'auto suffisance malienne. De ce fait la location ne me parrait pas non plus etre une tres bonne idée : qui va payer? Qui va gerer? Comment obtenir des subventions pour une location?
Ce n'est bien sur que mon opinion et j'avoue que ca fait presque 1 an que je n'ai pas mis les pieds dans une reunion donc je n'ai pas suivie les avancements du projet.
Dans tous les cas felicitation pour le boulot que vous faites.
Bonjour à tout S+
Elodie

paul m. 12/08/2009 10:42

merci de toutes ces informations et de vos débats entre nord et sud.
pour votre projet de centre de ressources, c'est positif d'avoir des avis d'autres associations comme Terre des Hommes
il manque quelques photos !!
bon séjour

Bonnet Nathalie et Jean-Marc 12/08/2009 10:35

Bonjour Clothilde.
Nous pensons beaucoup à toi.
Bisous. A bientôt.